Products




  • Sort By:

    Browse Products By Store

    Pour l'quipe du Respect , une nouvelle saison de football va dbuter. Ce sera l'occasion pour Alex, Grgory, Pierre, Lucas, Abdel, ric, Djibril, Jrmie, Patrick, Mamadou, Samir ou encore Maeva de disputer des matches trs instructifs Rejoins-les, et gagne toi aussi le seul match qui compte : celui du respect !
    Masochistes, les habitants du Nord et du Pas-de-Calais ? On le croirait bien. Ils aiment passionnment leur rgion, braient quand il s'agit de la quitter, et pourtant, ils sont les premiers diffuser des clichs catastrophiques. Dernier avatar en date, le film de Dany Boon, Bienvenue chez les Ch'tis . Une comdie avec un cur gros comme a, gentille et humaniste et qui, pourtant, enfonce le clou d'un Nord ouvert sur les autres mais repli sur lui-mme, bourr de complexes pour ne pas dire bourr tout court. Non, le Nord-Pas-de-Calais, ce n'est pas cela, proteste lise Ovart-Baratte, jeune chercheuse du Nord, qui, pour s'tre tonne que le Conseil rgional ait accord une subvention de 600 000 euros au film de Dany Boon, s'est fait svrement rprimander par son entourage. Aujourd'hui, elle persiste et signe en posant des questions qui fchent : pourquoi cette rgion sait-elle si peu mettre en valeur ses innombrables atouts ? Pourquoi ses habitants se complaisent-ils dans une vision passiste de leur rgion ? Dans un pamphlet salutaire et revigorant, lise Ovart-Baratte fait valser les ides reues en interrogeant l'identit d'une rgion longtemps mconnue et souvent mprise.
    UNE SEMAINE COUPER LE SOUFFLE ! Sarah Kent, issue d'une famille modeste, est une tudiante modle et mne une vie paisible parmi l'lite de l'universit de River Falls, une petite ville situe dans les Rocheuses. Pourtant tout va changer un matin de printemps. Amy Paich et Lucy Barton, les deux meilleures amies de Sarah au lyce, sont retrouves atrocement mutiles sur les bords du lac de la fort toute proche. Deux jours avant, Sarah avait reu une lettre trange de ses amiesdont elle n'avait plus de nouvelles. Le monde de Sarah bascule dans l'horreur. Sera-t-elle la prochaine victime du tueur ? Elle semble cacher un lourd secret. Comme si un lien obscur unissait les jeunes filles A utant de mystres que devra rsoudre Mike Logan avec l'aide de Jessica Hurley, son ex-petite amie et profileuse rpute. Ils croient trs vite tre sur la bonne piste. Mais leur adversaire les manipule avec une redoutable perversit
    Exploits des sportifs de haut niveau, meutes en banlieue, lutte contre le racisme et les discriminations, mouvement associatif : depuis une dizaine d'annes, les Noirs vivant en France mtropolitaine sont apparus si visiblement sur la scne publique nationale qu'on peut parler aujourd'hui d'une question noire franaise. Plusieurs livres d'actualit ont relay ces enjeux, mais jusqu' prsent, ils n'taient pas encore tays par des travaux de rflexion qui permettraient de les expliquer avec savoir et mthode. C'est ce travail fondateur de black studies la franaise que Pap Ndiaye s'est consacr. Comment dfinir les Noirs de France ? L'auteur dmontre brillamment que la condition noire dsigne une situation sociale qui n'est celle ni d'une classe, d'une caste ou d'une communaut, mais d'une minorit, c'est--dire d'un groupe de personnes ayant en partage l'exprience sociale d'tre gnralement considres comme noires. Cet essai dense et limpide dcrit et analyse l'exprience de ces hommes et de ces femmes du xviiie sicle nos jours ; le pass et le prsent d'une minorit franaise. En prface, une nouvelle indite de Marie NDiaye, Les Surs.
    Le 12 juillet 1998, la bande Zidane propulse l'quipe de France sur le toit du monde. Des scnes de joie et d'hystrie collectives offrent au monde entier un visage conqurant de la France qui gagne . Aujourd'hui encore, chaque Franais se souvient de ce qu'il a fait ce jour-l, et de ces millions d'individus prenant d'assaut les Champs-lyses et les principales artres des villes franaises. l'instar d'un 14 juillet, le 12 est dfinitivement devenu une date part dans l'histoire de France. Mais que s'est-il vraiment pass dans les coulisses de cette journe ? Pour Bixente Lizarazu, Laurent Blanc, Frank Lebuf, Bernard Lama, Alain Boghossian ou Leonardo ? Pour Michel Platini, coprsident du comit d'organisation ? Pour Philippe Massoni, le prfet de police de Paris ? Pour Stphane Meunier, vidaste embarqu au sein de l'quipe de France et ralisateur des Yeux dans les Bleus ? Pour eux tous, mais aussi pour d'autres moins connus (intendant de l'quipe de France, supporters, volontaires, etc.), cette journe a eu une saveur inoubliable. Pour revivre ces vingt-quatre heures de folie qui ont donn la France des airs de Libration, Xavier Rivoire a rencontr un un tous ces acteurs. tous, il a demand de reprendre leur agenda personnel et de se rappeler. Anecdotes jamais entendues, secrets pas encore rvls, joueurs connus ou femmes et hommes rests jusqu' prsent en retrait : C'tait un 12 juillet permet de remettre en perspective. De sourire. De se souvenir.
    En 1996, dans une petite salle de Manhattan New York, Eve Ensler prsentait une pice intitule Les Monologues du vagin. Elle y disait les mots recueillis auprs de femmes pour voquer le plus intime de leur fminit, le plus mystrieux de leur sexualit, mais aussi le plus violent de leur condition. Chaque reprsentation parlait de plaisir et de violence, provoquait rire et larmes. Elle a depuis t vue dans cent vingt pays (sept cent mille spectateurs en France) et traduite en quarante-cinq langues. Deux ans plus tard, Eve Ensler crait le mouvement V-Day. En permettant des non-professionnels de jouer sa pice, elle leur donnait la possibilit de runir des fonds pour aider les femmes victimes de violences. Au cours de ses dix ans d'existence, cinquante millions de dollars ont t runis pour dnoncer et lutter contre la violence domestique, le viol, les mutilations gnitales ou les crimes d'honneur. Mora Sauvage a eu accs aux archives du mouvement, rencontr Eve Ensler et s'est rendue dans de nombreux pays pour interviewer celles qui s'investissent dans V-Day. Elle raconte comment cette pice a chang la vie des femmes.
    Ceux qui ne dorment pas doivent affronter leurs cauchemars. lise est l'une d'entre eux. Infirmire dans un centre pour polytraumatiss, elle souffre depuis des mois d'insomnie rebelle. Dans le service, les gens racontent qu'elle a le don de rveiller les comateux. C'est impossible Et pourtant. lise a ranim celui qu'il ne fallait pas. Lorsqu'elle est enleve par ce redoutable assassin, c'est un inconnu guid par de terribles visions qui va retrouver leurs traces. Qui est-il ? Arrivera-t-il temps ? Un terrible compte rebours commence alors, suscitant des questions aussi redoutes que fascinantes. Qui sont les veills, ces femmes et ces hommes dont les origines semblent remonter la nuit des temps ? Et qu'est-ce qui les relie cette ncropole dcouverte par hasard et abritant des dizaines de cadavres inhums l depuis des sicles ? Thriller haletant et conte initiatique, Les veills lve le voile sur une ralit drangeante o l'histoire, les nigmes de la gntique et le monde des rves entrent en rsonance.
    Le trs long rgne d'Abd al-Rahman III (912-961) marque l'apoge de l'Andalousie omeyyade, o coexistent dsormais en paix les trois religions du Livre. En quelques annes, le successeur d'Abdallah le Cruel impose son autorit en mettant au pas les seigneurs rebelles et en s'emparant de Bobastro, repaire du plus illustre d'entre eux. Trop confiant dans ses capacits, Abd al-Rahman se lance dans une campagne dsastreuse contre les royaumes chrtiens du Nord o il essuie une cinglante dfaite la bataille de Santas Markas. Il saura nanmoins acqurir une renomme ingale en reprenant le titre de calife, port jadis par ses anctres. La splendeur de Cordoue, alors la plus belle ville d'Europe, et de ses somptueux palais, contribue rehausser son prestige. Il devient le souverain le plus respect et le plus puissant de l'Occident avec qui l'empereur de Constantinople et celui de Germanie concluront des traits d'alliance. Dans ce roman, troisime volume de la saga al-Andalous, dfilent des personnages hauts en couleur, musulmans, chrtiens et juifs, tous familiers d'un calife qui aura bien mrit son surnom d'Abd al-Rahman le Magnifique.
    La communication a connu deux rvolutions : celle ne de l'invention de l'imprimerie par Gutenberg en 1456 qui a mis des sicles concerner le grand public et fut longtemps au service exclusif des lites, vhiculant d'abord des connaissances et des ides , et la rvolution numrique que nous vivons aujourd'hui, foudroyante, sans contrle, et qui est surtout un moyen de divertissement et de satisfaction rapide des dsirs. Dans cet essai percutant, Pascal Josphe nous dmontre que la rvolution numrique contient en germe la ruine de la notion de projet, qui suppose la mdiation du temps, et lui substitue le culte de l'immdiatet. La technologie et l'conomie raccourcissent en effet le dlai entre l'expression des besoins ou des dsirs et leur satisfaction. En rsulte une discordance des temps, c'est--dire une d-synchronisation des temps individuel et social qui fait exploser les rythmes fondant la vie en collectivit. Soumis comme nous le sommes au bombardement incessant des sollicitations externes, nous ne disposons plus des outils rfrentiels permettant de faire des choix : ni certitudes (religion, idologie politique), ni lieu, ni temps pour changer avec les autres. Et Internet ? objectera-t-on. Comble du paradoxe : plus la communication gnralise est exalte dans notre socit postmoderne, moins sa fonction mdiatrice est prise en compte. Nous sommes gavs d'information et affams de sens. Comment ds lors rsister aux innombrables tentations dont nous sommes l'objet ? L'avnement de l're de l'immdiatet ne risque-t-il pas de nous ramener des temps ant-civiliss ? s'interroge Pascal Josphe. Je veux, je prends , Je mise, je gagne , J'ai envie, je consomme. En d'autres termes, n'est-elle pas en train de rveiller la bte qui sommeille en nous et que dix mille ans de civilisation avaient domestique ?
    La nuit du 31 dcembre, Gary et les autres membres de l'atelier de recherche mcanique de Mondial Laser, une entreprise de pointe vendue l'Inde par un fonds spculatif amricain, prennent possession d'un navire de luxe, le Nausicaa . A bord, les actionnaires du fonds et leurs invits clbrent au champagne une anne de bnfices records. Tandis que la fte bat son plein -bal masqu, orchestre, caviar - le Nausicaa est dtourn. Il met cap au nord, vers la mer de Norvge, le Spitzberg, la qute des grandes temptes d'hiver. Gary, Suz, Dargone, Doc, Amos, Maximilienne dite Maxi, Kiki, Isabelle, Jacqueline, Mora... et cent autres de Mondial Laser veulent contraindre ceux pour qui ils n'taient que des chiffres connatre eux aussi le froid, les vagues en furie, la solitude, l'abandon... Ds lors, tout s'inverse. Ceux qui taient condamns l'incertitude, la prcarit, l'angoisse du lendemain, deviennent seuls matres bord. La peur change de ct...
    QU'IL S'AGISSE DES COMDIES, DES TRAGDIES OU DES ONE-MAN SHOW, CE THTRE FOOTBALLISTIQUE PORTE EN LUI LES GRANDS THMES ET LES GRANDS NOMS QUI FONT L'HISTOIRE DU SPORT LE PLUS UNIVERSEL DE LA PLANTE. AVEC HUMOUR ET PRCISION, L'AUTEUR NOUS INVITE DANS SON THTRE FOOTBALISTIQUE O LES ACTEURS SONT BIEN PLUS QUE DE SIMPLES JOUEURS, ET DES DCORS BIEN PLUS GRANDS QUE LE SIMPLE RECTANGLE DE JEU. DANS CE THTRE, LE RIDEAU NE TOMBE JAMAIS, ET LES PEURS COMME LES JOIES TROUVENT LEUR RESPIRATION ENTRE LES LIGNES. PLUS D'UNE TRENTAINE D'VNEMENTS SONT ICI RACONTS PAR LE MENU. LA MISE EN PERSPECTIVE DU CONTEXTE SOCIAL, HISTORIQUE ET CONOMIQUE DE CHAQUE HISTOIRE REND PLUS FORT ENCORE CE SPECTACLE VIVANT, FAISANT DU FOOTBALL LE THTRE DE NOS RVES, DE NOS RIRES ET DE NOS DRAMES.
    Je crois que je fais peur aux mecs ! Ce constat, il n'y a pas que des clibataires en panne d'me sur pour le faire Pourquoi ? Laurence et Virginie journalistes dans la presse fminine ont recueilli les confidences des hommes sur les femmes qui les entourent sans leur faire peur ! Car c'est un fait, depuis trente ans, les femmes ont chang. Une volution des murs admise par leurs partenaires masculins, du moins le pensent-elles Les hommes ne sont-ils pas de plus en plus nombreux partager les tches quotidiennes ? Et pourtant, mfiance ! L'incomprhension semble grandissante entre des hommes en perte de repres et des femmes qui se lamentent au son de y a plus de vrais mecs ! . Entre tmoignages et petits contes du quotidien, les deux auteurs, maries et mres de famille, proposent un clairage original et amusant sur les relations entre les deux sexes forts, de la recherche du vivre deux la gestion des petites crises de la vie de couple.
    Imaginez une terre couverte d'une majestueuse fort tropicale et la biodiversit exceptionnelle, o des milliers de chercheurs d'or clandestins viennent dfier l'tat, la violence et le paludisme, avec l'espoir de faire fortune. Ce lieu des extrmes est le plus vaste des dpartements franais, et pourtant, en mtropole, il ne suscite qu'une indiffrence quasi gnrale. En Guyane, morceau de France perdu dans l'immensit du continent sud-amricain, la soif de l'or cause des ravages sociaux, sanitaires et environnementaux. Empoisonneurs d'Amrindiens, pilleurs de ressources, dvastateurs de jungle : ces orpailleurs clandestins originaires de rgions dfavorises du Brsil, les garimpeiros , font l'objet des pires accusations. Leur loi ? Celle des armes. En creusant des fosses bantes, ils librent l'or qu'ils rcuprent par amalgamation avec du mercure. Tant pis pour la fort ventre, tant pis pour la sant des populations contamines par le mercure, tant pis pour le climat d'inscurit qu'ils crent. De leur ct, la minorit des oprateurs miniers dclars, pas toujours irrprochables, essaient de s'organiser et de donner une meilleure image de la profession, tandis que les gendarmes, dots de moyens insuffisants, tentent de rtablir l'ordre rpublicain. Le drapeau franais flotte sur une terre moribonde. Les pouvoirs publics finiront-ils par ragir comme il se doit ? Axel May a parcouru la Guyane pendant plusieurs mois, en pirogue, sur les pistes et par les airs, de Cayenne Saint-Laurent-du-Maroni et des bords de l'Oyapock aux profondeurs de la fort, pour rencontrer et faire parler les protagonistes de cette terrible histoire. Il en a tir un rcit vivant et implacable sur la Guyane d'aujourd'hui.
    Patrice Cohen-Sat est l'un des principaux dirigeants du Parti communiste franais, codirecteur de la campagne prsidentielle de Marie-George Buffet en 2007. Il revient ici sur l'chec de la gauche et la brzina communiste de 2007 qui pose la question de la place de son parti dans la socit franaise. Il assume sans dtour sa responsabilit. Mais surtout, il ouvre en grand l'analyse de la crise historique de la gauche . Qu'est-ce que la gauche ? D'o vient la chute de l'ange communiste ? O va le Parti socialiste ? Il pousse la rflexion sur les points chauds de l'histoire de la gauche et du communisme, et propose une critique de fond de notions comme galitarisme, collectivisme, tatisme, internationalisme, rvolution Il rexamine cette lumire certaines questions politiques au cur de l'actualit : l'assistanat, la fiscalit, la rduction du temps de travail, l'Europe, la mondialisation, les dlocalisations, la pnalisation de l'usage des drogues Sa thse est que le communisme s'est politiquement construit comme le contraire du capitalisme alors que la ralit, selon Marx lui-mme, appelait le dpasser en allant plus loin dans tous les domaines : libert, galit, efficacit, solidarit Il ouvre alors des pistes pour une nouvelle conception de cette esprance d'mancipation humaine qui a pris le nom de communisme . N'esquivant aucun tabou, il tente de dfinir les conditions ncessaires d'un tournant vital pour la gauche, et pour le Parti communiste, dont il remet tout en question.
    Enchante, je me prsente. Je m'appelle Brengre de Cabrires. Mon nom ne vous voque peut-tre rien. Mais quand je vous dirai que je suis la rdactrice en chef du plus hype, du plus glamour, du plus sublime des magazines people, l vous serez contents de placer dans une conversation que vous m'avez rencontre. N'allez pas croire que j'aie un message faire passer ou que cet ouvrage soit destin rgler des comptes avec un milieu professionnel. Non, non. Je ne vais quand mme pas scier la branche sur laquelle je suis assise. Pour cela, il faudrait que je prenne du recul, que je rflchisse, que j'analyse et me pose les bonnes questions Rien que de l'envisager, a me fatigue. La vrit, c'est que je n'ai rien dire, pas de rvolte intrinsque, et pas d'ide arrte sur quoi que ce soit pour avoir envie de dnoncer quoi que ce soit. Ma pense la plus profonde se rduit me demander ce que je vais mettre la prochaine soire du Showcase. Je compte d'autant moins cracher dans la soupe que je ne mrite pas ce qui m'arrive : ni ma place, ni mon salaire, ni ma position sociale. Tout cela est le fruit du hasard, le rsultat d'un enchanement de circonstances indpendant de ma volont. Je suis une opportuniste, une usurpatrice, une fille qui profite du systme. Une imposture en somme
    1288, Al Iskandaryah, gypte. Un marchand rcupre la lourde besace d'un voyageur agonisant. Il n'en percera jamais le secret et ignore qu'il vient de signer son arrt de mort. Il est gorg alors qu'il tente de vendre le sac un intermdiaire, celui du comte Aimery de Mortagne. 1307, abbaye de femmes des Clairets, France. La trs jeune mre abbesse des Clairets, Plaisance de Champlois, doit faire face la fronde de son chapitre. la tte de celle-ci, la grande prieure, Hucdeline de Valzan, protge par son frre, monseigneur Jean, ombre trouble de Rome. Une jeune moniale, Anglique, est dcouverte trangle. Sans doute parce qu'elle ressemble beaucoup l'une de ses soeurs, Marie-Gillette d'Andremont, qui a fui l'Espagne aprs l'assassinat de son amant. D'autres meurtres surviennent. Se peut-il que le- ou les- meurtrier soit le mme que celui de l'amant de Marie-Gillette ? Ou bien faut-il se tourner vers l'une des anciennes prostitues recueillies par l'abbaye ? Ou encore vers l'un des lpreux du comte de Mortagne que l'abbaye a t contrainte d'accueillir ? Mais quel est donc le rle exact du comte de Mortagne, qui survient trs propos en l'abbaye ? Qu'y cherche-t-il au juste ? La mystrieuse besace que convoitent tant de personnes, dont monseigneur Jean ? Construit sur le modle du huis clos, Monestarium est un thriller historique haletant.
    On peut se reprsenter Roger Garaudy comme un camlon, tant il a chang de couleur au cours de sa longue vie d''intellectuel engag. N Marseille en 1913 dans une famille de petits employs, Roger Garaudy commence son engagement comme militant protestant, ce qui ne l'empche pas d'entrer tt au Parti communiste et d'y faire une ascension fulgurante aprs guerre, tout en poursuivant des tudes de philosophie. Sa verve et son mordant, sa servilit, aussi, en font rapidement un de ses porte-parole les plus en vue. Son tmoignage dans le procs Kravchenko marque le fate de sa gloire comme stalinien officiel. C'est sa priode rouge vif. Bientt, il prend ses distances tout en se posant en victime des durs , et guigne du ct des gauchistes libertaires qui animent Mai 68. Squence rouge et noire. Mais voil que la thmatique tiers-mondiste l'appelle. C'est l'occasion de se poser en champion de l'anticolonialisme, de fustiger l'arrogance de l'Occident et d'incarner le sanglot de l'homme blanc . Son engagement va trs loin, puisqu'il se convertit l'islam et chante les bienfaits de la rvolution khomeinyste. Priode verte. Des dizaines de livres maillent ces annes de retournements successifs, mais aucun d'entre eux n'est pris vritablement au srieux. Jusqu' sa priode brune. En signant Les Mythes fondateurs de la politique isralienne, Garaudy accde enfin la notorit tant convoite. Ce livre ngationniste lui vaudra deux procs, qu'il perdra, mais surtout un succs immense et instantan dans tout le Moyen-Orient. Vilipend et mpris en France, Roger Garaudy devient dans les annes 90 un propagandiste de l'antismitisme dans le monde musulman, multipliant interviews, confrences de presse et dbats ayant pour thme le mythe de la Shoah. Invit en grande pompe par les rois, les prsidents vie et les imams, il est devenu le principal inspirateur des ayatollahs et des ennemis d'Isral, dont Mahmoud Ahmadinejad ou Hassan Nasrallah. Ce livre retrace l'itinraire en zigzag d'un intellectuel rat mais exalt et dvoile l'tendue de son ultime forfaiture, dont peu d'observateurs occidentaux ont pris la mesure.
    En 711, l'Europe occidentale est confronte pour la premire fois de son histoire l'Islam. Conduite par le Berbre Tarik Ibn Zyad, qui donnera son nom Gibraltar (Djebel Tarik), une arme, venue de Tanger, dbarque en Espagne et soumet la quasi-totalit du royaume.. Loin d'tre un choc des civilisations , cette conqute est le fruit d'une intrigue ourdie par l'exarque byzantin de Septem (Ceuta) et par certains nobles chrtiens. Kurtuba (Cordoue) devient la capitale de l'Espagne o cohabitent Arabes, Berbres, Chrtiens et Juifs. Ds 750 s'y tablit l'un des rares survivants de la dynastie omeyyade, Abd al-Rahman, chass de Bagdad. Lui et ses descendants vont asseoir leur pouvoir sur al-Andalous en usant tantt de clmence, tantt de violence. C'est cette extraordinaire page d'histoire que raconte Patrick Girard sur fond d'Andalousie mdivale. Au fil de ces pages, on dcouvre des tres de chair et de sang, des humbles et des puissants, des figures lumineuses ou sanguinaires, en proie aux passions les plus diverses.
    De part et d'autre des priphriques et des rocades, deux france s'invectivent. La France qui a peur ne veut voir dans celle des cits que dlinquants, islamistes et graines de terroristes insolubles dans la Rpublique. Cette France qui fait peur, trop souvent laisse pour compte, hurle la discrimination, au racisme et l'"islamophobie". Dans cette cacophonie de lieux communs, personne ne s'entend, car personne n'coute, chacun se contentant de projeter sur l'autre ses fantasmes et ses prjugs, ses angoisses et ses frustations. Rsultat : le contrat social qui a fait de la France un pays de mlanges et de rencontres bat srieusement de l'aile. Pour viter qu'il ne finisse en miettes, Caroline Fourest propose une remise plat radicale des ides reues quiprosprent de part et d'autre. Systmatiquement, avec rigueur et impartialit, elle les recense, les dcortique et les analyse : - La France est-elle victime de l'islamisation ? - la polygamie est-elle responsable des meutes de novembre 2005 ? - La presse est-elle "islamophobe" ? - La France est-elle raciste ? - La justice est-elle laxiste ? - Deux poids, deux mesures ? - Le modle anglo-saxon fonctionne-t-il mieux ? Sans fantasmes ni anglisme, Caroline Fourest rpond aux questions des Franais. De tous les Franais. Ceux qui risquent de cder aux amalgames. Et ceux qui risquent de rpondre aux amalgames par d'autres amalgames.
    Il se plante devant la porte ouverte, jambes cartes, poings sur les hanches. Il hume l'air. La nuit s'annonce douce et tranquille. Mais d'un coup, ses sourcils se froncent, une ombre passe, et sans se retourner? Passe-moi le fusil, j'vais allumer le chat ! Il n'a pas bu pourtant, juste quelques verres de rouge au dner, autant dire rien. Et pourquoi tu veux l'allumer, dis ? Quand il me regarde, j'ai l'impression qu'il se fout de ma gueule. Alors, l, j'en ai marre? Je vais lui rgler son compte ce salopard ! Bonne nouvelle ! Les Deschiens ont fait un enfant Queneau et le chat se porte bien. Allumer le chat , c'est un feu d'artifices. Daniel Picouly
    Le judasme libral trouve-t-il une place lgitime au sein du judasme ? La tradition juive est-elle, par essence, immuable ou est-elle volutive ? Comment le judasme libral comprend-il et interprte-t-il les textes de la tradition ? O trouve-t-il ses racines ? Dans quelle mesure les lois ont-elles t influences par l'Histoire ? Un homme, une femme peuvent-ils s'identifier et se rfrer une tradition ancestrale et la vivre aujourd'hui ? En rpondant soixante-dix questions, Pauline Bebe prsente les principes du judasme libral, retrace son histoire, ses origines et ses perspectives, traite des questions de responsabilit et de commandements, de l'galit des droits et des devoirs entre hommes et femmes, et enfin des rites et des pratiques du judasme libral.
    Partout dans le monde, l'conomie de march est considre comme une donne, sauf Cuba, en Core du Nord et en France. Les Franais ne l'aiment pas, cette conomie capitaliste , et, comme rien ne peut se construire sans amour, la France passe ct de la croissance et des bnfices de la mondialisation aprs s'tre ruine essayer de dmontrer la viabilit d'une illusoire troisime voie qui faisait la part belle l'tat actionnaire, ses narques, sa fonction publique et aux syndicats de ses services publics, qui rvent de grand soir tout en vivant grassement aux crochets de la collectivit. D'o nous vient cette haine d'une conomie de march qui pourtant nous nourrit ? droite, de nos vieux fonds paysan et catholique qui diabolisent l'argent et le commerce ? gauche, de notre tradition galitariste issue de la Rvolution, qui culpabilise la russite individuelle ? Ou d'un mlange toxique des deux ? Toujours est-il que la moiti de l'conomie franaise vit hors march, et que l'autre moiti le rcuse, avec des consquences calamiteuses : perte de prestige et d'influence de la France sur la scne internationale, investissements trangers en baisse, Bourse amorphe, PME sous-capitalises et sous-finances, grandes entreprises aux mains dactionnaires majoritairement trangers, rgimes de retraite exsangues, chmage de masse, fuite des cerveaux et des capitaux, etc. La France est un pays sovitique qui a russi , disait-on encore il y a dix ou vingt ans en manire de plaisanterie. Aujourd'hui, la blague fait rire jaune. Pas cause de la premire partie de l'nonc. cause de la seconde. Michel Turin dcortique cette drle d'allergie, depuis ses causes profondes jusqu'au pronostic vital, en passant par une description froce des symptmes.
    Une maison des parents dans chaque commune, un logement dcent pour chaque famille, une carte scolaire en forme de quartier d'orange pour assurer le brassage social des enfants, la possibilit de porter plainte par Internet, des maisons de justice pour le traitement prcoce de la dlinquance, une assurance formation pour scuriser le passage d'un emploi l'autre et beaucoup d'autres propositions concrtes. Mais, disent les pessimistes, on ne peut rien faire : il n'y a plus d'argent, les Franais ne veulent pas bouger. Et d'ailleurs, quand elle tait au pouvoir, la gauche n'a rien fait C'est faux ! Rappelant les ralisations de la gauche, ne cachant pas ses checs, lisabeth Guigou trace les chemins d'un possible renouveau. Courage, pour regarder la France telle qu'elle est, avec ses forces, mais aussi avec les maladies qui la rongent. Bon sens, pour comprendre que son identit mtisse est un atout. Effort, pour prparer l'avenir. Confiance, pour sauter les obstacles et russir la France et l'Europe du XXIe sicle. Face aux prophtes du dclin, lisabeth Guigou nous invite rallumer les toiles .
    Comment un magnat du textile franais, dans la plus pure tradition du Nord, peut-il lutter contre la formidable puissance industrielle de la Chine ? Mieux mme ! Plutt que de subir l'invasion des fibres asiatiques, Guy Deroubaix est parvenu monter un vritable empire familial franais au coeur de l'empire du Dragon. L'enjeu est phnomnal devant le besoin grandissant de matire textile dans la conqute spatiale. Les triades de Shanghai et l'underground de Pkin vont alors mener une guerre sans merci la famille Deroubaix, o le kidnapping, l'espionnage et la mort subtile seront les moteurs essentiels de cette conqute du march des fibres scientifiques. Comme dans un thtre d'ombres, les acteurs avancent masqus dans ce roman haletant o le lecteur sera emport par la lutte cruelle qui se joue dans la Chine d'aujourd'hui. L'EMPIRE DU DRAGON Un formidable roman d'aventure, un puissant thriller au Pays du lotus
    Mais de qui se moque-t-on avec cette guerre des psys , cette invasion des psys , ce pouvoir des psys ? Des gens, tout simplement. C'est donc tout le monde que ce livre s'adresse. Guerre des psys , tout d'abord, avec un conflit qui va crescendo, chaque belligrant dfendant sa propre mthode avec violence. Or, un psy guerrier , c'est comme une ditticienne obse ou un policier cambrioleur, cela n'a aucun sens ! Invasion des psys , ensuite : le tout psy s'empare de notre vie prive comme de notre vie sociale ; rien ne nous est pargn, de Super Nanny aux cellules psychologiques tous azimuts, en passant par les lapsus de chacun interprts sauvagement par tous. Pouvoir des psys , enfin, avec ces nouveaux prdicateurs dont la puissance s'exerce aussi bien dans les mdias, dans lesquels ils frisent le charlatanisme ou cautionnent des manipulations honteuses, qu'auprs de leurs patients, qui ils imposent leur protocole unique, strict et rigide, l'exclusion de tout autre. Mpris des individus, donc, mais aussi mpris des psys normaux , en paix avec eux-mmes et avec les autres, qui exercent leur mtier avec thique, dontologie et efficacit quel que soit le courant auquel ils appartiennent. Dans un langage clair, imag et pdagogique, Hlne Vecchiali nous dmontre l'incongruit de cette bataille, de cette invasion, de ce pouvoir. Elle nous claire avec pragmatisme et quit sur les diffrents courants psys. Enfin, rpondant de nombreuses questions recueillies auprs d'un panel de gens pertinents, curieux, souvent drles, elle nous rvle tout ce que nous avons toujours voulu savoir sur les thrapies et les thrapeutes sans jamais oser le demander !
    1304. La France est dchire par les luttes de pouvoir opposant le roi Philippe le Bel, l'Eglise et le trs puissant ordre des Templiers. La belle Agns de Souarcy, jeune veuve au caractre bien tremp, va voir son destin basculer sans comprendre quel point il est li ceux du royaume et de la chrtient... Pourquoi son demi-frre, Eudes de Larnay, la fait-elle traner devant les tribunaux de l'Inquisition, l'accusant de complicit avec les hrtiques et de possession dmoniaque ? D'o viennent ces missives voquant le " sang divin ", qui portent le sceau papal et dont les messagers sont systmatiquement assassins ? Leurs cadavres sont retrouvs et l, carboniss sans pourtant qu'aucune trace de feu ne les entoure... Qu'a dcouvert le petit Clment, protg d'Agns, dans la bibliothque secrte de l'abbaye de femmes des Clairets ? Et que cherche Nicolas Florin, ce grand inquisiteur dont les excs de cruaut front frmir ? Andra H. Japp nous offre ici un roman criminel palpitant, premier volume d'une trilogie l'intrigue dmoniaque.
    L'pope de l'arme franaise d'Afrique de 1940 1945 demeure une page peu connue de notre Histoire. Elle symbolise pourtant le retour triomphal de la France en tant que grande puissance mondiale, aprs la dfaite de mai-juin 1940. Pendant cinq ans, dans la chaleur suffocante du Sahara comme dans l'hiver glacial de l'Europe du Nord, des Franais de mtropole et des colonies, des Nord-africains (Marocains, Algriens, Tunisiens), des Noirs d'Afrique ont combattu ensemble. Le petit groupe arm qui faisait le coup de feu contre les Italiens en rythre au lendemain de l'Armistice honnie devint en 1942 une brigade aguerrie qui repoussa Rommel Bir Hakeim, avant de se muer en une arme redoutable qui dbarqua en Italie et en Provence en 1944. Le Sud de la France est libr, le Rhin travers et un quart du territoire du IIIe Reich occup par cette troupe bigarre compose de chrtiens, de juifs, de musulmans et d'agnostiques ports, pour un temps, par un mme idal patriotique et humaniste. Le bilan est loquent: pour la perte de soixante mille soldats tus, l'arme franaise d'Afrique peut revendiquer la mise hors de combat de six cent mille soldats germano-italiens, tus ou faits prisonniers. Dans ce livre captivant, qui prsente notamment les particularits de l'arme d'Afrique avec ses divers rgiments, Dominique Lormier explique comment les librateurs africains furent pris aprs la guerre de redevenir des bougnouls et des ngres, ce qui suscita une incomprhension et une rvolte annonciatrices d'autres guerres et, terme, de la perte, par la France, de son empire colonial.
    14 juin 1940. L'arme allemande occupe Paris. Le gouvernement franais s'est repli Bordeaux, alors submerge de rfugis. Une Rpublique exsangue, assaillie de toutes parts, y cdera sous les assauts de ceux-l mme qui taient censs l'incarner et la dfendre. Son agonie est brve : en trois jours les 15, 16 et 17 juin , le rgime tombe, victime d'un coup d'tat dans la dfaite sans effusion de sang qui porte le marchal Ptain au pouvoir. Aprs avoir sign l'armistice, Ptain obtient les pleins pouvoirs le 10 juillet Vichy, et en profite pour finir le 11 juillet de liquider la Rpublique. Paradoxe suprme, ce sont les militaires Ptain, Weygand, Darlan qui veulent cesser le combat, et les civils Reynaud, Mends-France, Mandel qui veulent le poursuivre. Les premiers auront raison des seconds, anims par une dtermination puisant sa force dans une haine viscrale de la Rpublique et dans la peur bleue que leur a inspire le Front populaire. Et ce sont les responsables de la dfaite militaire qui en seront les premiers bnficiaires politiques. Aprs quatorze ans de recherches, Grard Boulanger nous livre le rcit captivant, heure par heure, des complots, manuvres, trahisons, alliances contre nature et coups de force qui scellrent le destin de la Gueuse surnom que les factieux donnaient la Rpublique. Instants d'histoire croqus sur le vif, dialogues restitus, anecdotes tragiques ou cocasses, portraits sans fard des protagonistes, analyse trs fine des tenants et des aboutissants politiques et gopolitiques : on est transport dans le Bordeaux de la dfaite et de l'exode, au cur d'un pouvoir dliquescent qui vit ses dernires heures.
    Quel Nino Ferrer l'emporte sur les autres? L'aristocrate ayant pous la plus roturire des vocations, celle de chanteur saltimbanque? L'amoureux de jazz et d'ethnologie? Le rital dracin, devenu caldoche puis gosse du XVIe? Le peintre tardif de toiles rotico-surralistes? Le dandy cinoque, un poil cynique, qui faisait se gondoler la France coup de Tlfon, de Cornichons, de Oh! H! Hein! Bon!? L'amateur de belles cylindres qui avait la frousse de l'avion? L'homme femmes qui deviendra assez vite celui d'une seule? Le musicien exigeant et raffin qui eut souvent un coup d'avance sur la plupart de ses congnres? Le swingueur? Le twister? Le rocker? Le crooner? Nino Ferrer tait un aventurier des arts et des lettres, ni un officier aux ordres ni un chevalier servant. Cette biographie la toute premire dresse un portrait authentique de l'artiste et de l'homme. Nourri du tmoignage de sa famille, de ses proches et de nombreux musiciens et professionnels de la musique, tay par ses archives personnelles, ce livre raconte la trajectoire commence dans les annes30 Gnes, en Italie, poursuivie en Nouvelle-Caldonie et Paris, dans un endroit qui ressemble la Louisiane, et interrompue tragiquement dans le Lot en 1998.
    la fin du XIXe sicle, un explorateur russe, Mikhouho-Maclay, dbarque en Nouvelle-Guine. Il offre aux Papous, fascins, des mtaux et autres objets occidentaux inconnus. Trs vite, il est assimil un dieu et surnomm l'Homme-Lune. Son dpart marquera le dbut du mythe, le dbut du pillage de la Nouvelle-Guine par les Occidentaux et le dbut des cultes dits Cargo . Le terme anglais cargo , qui signifie cargaison, semblerait donc dsigner ces biens matriels, ces produits que les Blancs importaient par mer et par terre et qui merveillrent longtemps les Mlansiens : d'abord des rchauds alcool, des armes feu, des clous, ensuite des montres, des radios Ignorant tout de la rvolution industrielle, les Mlansiens supposrent que ces richesses avaient t produites par des puissances surnaturelles. Ces objets, magiques, taient sans aucun doute fabriqus par les mes des dfunts l'intention de leurs descendants mlansiens, mais avaient t dtourns par les Blancs Entre danses rituelles, cultes effrns et flambes de violence, les rapports que ces peuples entretenaient avec leurs divinits se trouvrent bouleverss. mergea alors une nouvelle religion, la religion la plus jeune du monde
    La crise en Cte d'Ivoire est la prsence franaise en Afrique ce que la prise de la Bastille fut l'Ancien Rgime : le symbole de la fin, insensiblement d'abord, puis un rythme qui est all s'acclrant pour culminer en cette funeste nuit de novembre 2004, quand l'arme franaise ouvrit le feu sur une foule de "patriotes" Abidjan, la France a perdu "son" Afrique, celle o, de Dakar Libreville en passant par Djibouti, N'Djamena, Brazzaville et Antananarivo, elle aimait penser qu'elle tait aime. prsent la France rapatrie ses ressortissants sous les hues, sinon sous les balles. Ailleurs, elle est dj partie en catimini, la fin de la guerre froide, quand l'Afrique a t abandonne son sort : effondrement de l'Etat, guerres, sida... L'aide a t ampute, les cooprants ont t retirs. Seule l'arme franaise est reste enferme dans ses bases, garde prtorienne de rgimes indfendables. Aprs avoir t pendant plus de quarante ans le "gendarme de l'Afrique", la France s'est recycle en "gardien de la paix". De plus en plus souvent, les Etats-Unis et la Chine dament le pion une "vieille" France gne aux entournures par le gnocide au Rwanda, le sandale Elf, les turpitudes de la "Franafrique"... Il est loin le temps o la "mission civilisatrice" sur le continent noir tait une affaire entendue, l'un des rares sujets d'accord entre droite et gauche. l'heure du divorce, l'ancienne puissance coloniale se triouve dans une situation intenable : qu'elle intervienne, comme en Cte d'Ivoire, et on dnonce son "ingrence". Qu'elle s'abstienne, et on lui reproche son "indiffrence". Dans ce livre sans concessions, remarquablement document et tay d'innombrables exemples et tmoignages, Stephen Smith et Antoine Glaser pointent les erreurs, les lchets et les ambiguts qui ont maill la politique africaine de la France, et lui on fait perdre ce "pr carr" qu'elle rvait de faonner son image.
    Danse avec l'inconscient est un ouvrage bienfaisant et instructif pour une nouvelle approche de la psychothrapie. Quand nous allons mal, nous cherchons de l'aide et des rponses. Trop souvent pourtant nous avons peur de ne pas tomber sur le bon thrapeute, de nous confier quelqu'un qui ne s'attachera qu' une partie de nos problmes et de devoir multiplier les consultations. Dus par les promesses de gurison non tenues, nous nous rsignons notre malaise. l'encontre de ces craintes, Francesca Champignoux nous propose, depuis les coulisses de la psychothrapie, une dmarche inhabituelle : puisqu'en chacun de nous l'inconscient mne le bal, dansons avec lui. Pour djouer ses piges, ne nous enfermons pas dans une technique unique. N'imposons rien. Multiplions les rfrences. Varions les approches. Car il est possible, si le psychothrapeute adapte ses mthodes chaque patient et non l'inverse, de rduire la souffrance et, parfois mme, de gurir. A partir de l'coute attentive de ses patients, l'auteur raconte une relation faite de mthodes classiques et de crativit, de rigueur et de souplesse, de srieux et d'humour.
    20aot 2004 21dcembre 2004. Pendant 124 jours, la France a vcu au rythme des annonces quotidiennes qui scandaient les noms de Christian Chesnot et Georges Malbrunot. Pendant ces mmes 124 jours, dans un Irak dchir, les deux hommes souffrent, connaissent peur et espoir, tentent de saisir dans les yeux et la voix de leurs gardiens le sort qui leur est rserv. Ballotts de cache en cache, les deux otages vont vivre durant quatre mois une expriencesingulire et douloureuse. Dans ce livre, ils nous confient les motions et les proccupations les plus intimesde leur captivit. Soucieux de dire ce qui n'a que peu t exprim jusqu'alors, ils abordent les nombreuses questions que l'on se pose : suffit-il de recouvrer la libert et de rejoindre les siens pour quitter le statut d'otage?De quel prix un journaliste de terrain paie-t-il cette libert? Quelles sont les limites du fameux syndrome de Stockholm? Comment s'opre le retour cette vie qu'on dit normale? Revient-on indemne d'un tel choc psychologique? Mais au-del de leur propre histoire, aussi forte soit-elle, ils ont tenu mener, ds leur retour en France, leur propre contre-enqute auprs des principaux acteurs de l'ombre. Dans cet ouvrage, Christian Chesnot et Georges Malbrunot nous rvlent au quotidien les ngociations souterraines, l'action des services spciaux comme celle des politiques, les secrets du processus qui a abouti leur libration.
    Helen Baron, jeune femme de bonne famille, docteur en philosophie, a vu son monde s'crouler le jour o ses parents ont t assassins par son mari, Cordell Taylor-Caedon. Cet homme raffin et sduisant, amateur d'orchides et de musique classique, s'est rvl sous son vritable jour : celui d'un redoutable tueur en srie, surnomm Charly par leFBI. Bnficiant du programme de protection des tmoins, Helen, devenue Julia Holmer puis Constance Wilson, a quitt les Etats-Unis. Elle vit retire dans un paisible village d'Ecosse,o elle tente de se reconstruire, et d'oublier que Cordell est toujours en libert. Quand la pollice de Boston retrouve des insectes pollinisateurs d'orchides dans le cadavre d'une jeune femme, Julia comprend que son ex-mari s'est remis tuer. Cordell, obsd par l'ide de retrouver Julia, a imagin un plan machiavlique pour l'attirer lui etla piger...
    Pourquoi faisons-nous l'Europe ? la question de son sens et des valeurs qui la fondent, de nombreux intellectuels d'Europe centrale ont consacr leur oeuvre, leur engagement, leur vie mme. Le moment est venu de redcouvrir cette extraordinaire communaut d'esprits, domine par trois figures exemplaires : Czeslaw Milosz (1911-2004), pote et essayiste polonais, prix Nobel de littrature ; Jan Patocka (1907-1977), philosophe tchque, grand inspirateur de la dissidence, mort assassin par la police politique ; et le Hongrois Istvan Bibo (1911-1979), l'un des penseurs les plus pntrants des "hystries collectives" qui secouent intervalles rguliers le Vieux Continent. C'est autour de la trajectoire, des ides et du rayonnement de ces trois consciences de notre temps que s'organise cet essai. Au-del, tout un continent immerg de la culture europenne se rvle nous, entre affinits lectives et influences rciproques : de Kafka Kertsz et de Koestler Kundera, mais aussi de Musil Milosz, de Husserl Patocka ou encore de Hannah Arendt Istvn Bib, et de Sandor Marai Zygmunt Bauman. Instruits par les catastrophes du XXe sicle, ces penseurs rendent nouveau visibles les fondements thiques de la civilisation europenne. Pour qu'aujourd'hui, la Runification ne s'accomplisse pas dans le dsenchantement de l'homme et de la dmocratie.
    Le 2 avril 1998, le verdict de l'un des plus importants procs franais du XXe sicle est rendu: Maurice Papon est condamn par la cour d'Assises de Bordeaux une peine de dix ans de rclusion criminelle pour complicit de crimes contre l'humanit. Secrtaire gnral de la prfecture de Bordeaux de 1942 1944, il avait alors contribu la dportation demille six centsJuifs, hommes, femmes et enfants. Un mois auparavant, le 9 mars 1998, Me Grard Boulanger entame les plaidoiries en tant que reprsentant des premiers plaignants individuels et de la majorit des parties civiles. Cet avocat bordelais se bat activement pour la ralisation de ce procs depuis le 8 dcembre 1981.Il aura donc fallu dix-sept ans d'une instruction rebondissements pour qu'enfin il puisse plaider. Cet ouvrage est la retranscription fidle de sa plaidoirie. Grard Boulanger fait l'historique de cette instruction de dix-sept ans, de la bataille acharne des parties civiles pour que le procs ait lieu malgr des tentatives de dstabilisation. Puis il rend compte du rle qu'a jou Maurice Papon pendant la Collaboration. Arriv en 1942 Bordeaux, on lui confie la responsabilit des questions juives et, de facto , d'importants pouvoirs de police qui aboutiront des rquisitions et plusieurs rafles, commencer par celle de la nuit du 15 au 16 juillet 1942, puis la mise en place d'un redoutable fichier de juifs. partir de 1944, Papon cherche se couvrir, mais Grard Boulanger met en pice la pseudo-rsistance du haut fonctionnaire. Ce livre, illustr au fil du texte parles dessins d'audience d'Edith Gorren, est un document indispensable qui participe du devoir de mmoire national, un texte essentiel pour les gnrations n'ayant pas connula guerre. C'est un plaidoyer contre l'oubli et pour que la vrit clate : Papon ne fut pas un rouage de la machine bureaucratique de Vichy, mais bien un excutant actif et sans piti de sa politique de collaboration.
    "Cette anne, j'ai perdu ma mre et ma voix. Je ne comprends toujours pas ce qui s'est pass. Tout est arriv si vite. En tout cas, pour ma mre. La voix, elle, s'est lentement dgrade. C'est embtant car je suis comdien et je chante aussi. Alors la voix, c'est un peu mon outil de travail. Avec une motion et un tonnement souvent teints d'humour, Philippe Loffredo nous raconte "son coup de tabac", ce vent violent qu'il a essuy pendant dix-huit moiset qui a boulevers sa vie. Dix-huit mois d'une preuve -le cancer- qui peut nous arriver tous et dont il est sorti (presque) indemne grce une distance qui lui a permis d'analyser cette "histoire", comme il l'appelle, et surtout grce un amour contagieux de la vie, qu'il nous transmet tout au long de ces pages.
    Lui, c'est Rudi. Il n'a pas trente ans. Elle, c'est Dallas. Bien malin qui pourrait dire pourquoi tout le monde l'appelle comme a. Mme elle a oubli son nom de baptme Rudi et Dallas travaillent la Kos, une usine de fibre plastique. Le jour o l'usine ferme, c'est leur vie qui vole en clats, alors que tout s'embrase autour d'eux. travers l'pope d'une cinquantaine de personnages, Les Vivants et les Morts est le roman d'amour d'un jeune couple emport dans le torrent de l'histoire contemporaine. Entre passion et insurrection, les tourments, la rvolte, les secrets de Rudi et Dallas sont aussi ceux d'une ville o la lutte pour la survie dresse les uns contre les autres, ravage les familles, brise les rgles intimes, sociales, politiques. Dans ce monde o la raison financire l'emporte sur le souci des hommes, qui doit mourir ? Qui peut vivre ?
    Prs de cinq millions de franais sont issus de l'immigration maghrbine. Derrire les quelques centaines d'individus mis en avant dans les mdias comme des "exemples de russite" se profile en vrit une immense majorit de citoyens relgus dans des banlieues cloisonnes l'urbanisme inhumain, socialement et culturellement en marge de la Rpublique. Renvoys gnration aprs gnration leur origine, ceux-l dsesprent de jamais devenir "des Franais comme les autres". Comment la France, si prompte donner des leons de dmocratie et d'universalisme au monde entier, a-t-elle pu en arriver l, et laisser sur le bas-ct ses compatriotes issus de 'limmigration ? Yazid et Yacine Sabeg lancent un dfi ceux qui s'abritent derrire la Rpublique, la Constitution, la loi, pour requrir l'immobilisme. Leur livre est un voyage engag au coeur des sources et des enjeux culturels, historiques et conomiques qui ont instaur, ds la fin du XIXe sicle, les conditions d'mergence et d'installation d'une discrimination ngative de grande ampleur. Le remde qu'ils prconisent est un remde de cheval. S'inspirant d'exemples trangers et de certains hritages communs, notamment avec les Etats-Unis, ils s'efforcent d'aller aussi loin que possible dans la remise en cause des ides reues et des vrits toutes faites. Ce livre est le plaidoyer "politiquement incorrect", lucide et document, de deux amoureux fervents de la France, convaincus que des solutions existent et que, lorsqu'il s'agit de l'galit, tout ne peut pas avoir t tent. Le dbat sur la discrimination positive, si souvent escamot, est ici men comme il le mrite.
    L'homme primitif chassait, sa compagne cueillait. De cueillette en chaudron, de brouet en gurison, la mdecine en vint bientt se conjuguer au fminin Jusqu'au Moyen ge, o la cration des universits rserves aux clercs carte les femmes de l'accs aux tudes et aux diplmes. La parenthse va durer sept sicles. Sept sicles d'exclusion, mais aussi de rsistance et de clandestinit, pendant lesquels les filles d'Hyppocrate persistent et soignent. Et mme si elles risquent le bcher en tant que sorcires, sont tranes en justice, doivent se travestir en hommes ou partir exercer l'autre bout de la terre la fin du XIXe sicle, partout dans le monde, elles luttent. Manifestations hostiles dans les rues, interventions d'hommes politiques, d'une impratrice, d'un tsar, de journalistes et de policiers rien ne leur est pargn. Et, enfin, elles gagnent le diplme de docteur en mdecine, l'accs aux concours, le poste de mandarineset, pour certaines, le Nobel. Ce pass tumultueux, cette pope haletante, Josette Dall'Ava-Santucci les a reconstitus dans toute leur rigueur historique, mais aussi avec une verve blouissante qui fait de cet ouvrage un vritable roman d'aventures.
    la mort de sa mre, Rose peut enfin reconstituer la fable de ses origines qu'on lui avait donne pour vraie. Nous voil projets dans la France rurale des annes cinquante. Dans un village de Bourgogne, un prtre et une jeune fille s'prennent l'un de l'autre. Sur fond de religiosit exacerbe, cette passion illicite s'ancre dans un climat de dsir et de culpabilit. Jamais les amants n'avoueront leur fille la vrit. Rose grandira dans cette culture du silence empreinte de mysticisme ; l'interdit engendre la tension. L'auteur dresse l un portrait magnifique de la femme que fut sa mre : forte et autoritaire, souffrante et victime, dvote et passionne. travers les personnages de ce roman habit, se dessine l'image d'une socit qui masque sa cruaut derrire les images saintes. Les secrets de famille, on le sait, laissent des traces souvent inaltrables.
    Paru en 1955, L'Opium des intellectuels est une condamnation sans appel de la crdulit teinte de mauvaise foi et du dogmatisme dans lesquels se drape l'intelligentsia franaise de l'poque. Raymond Aron interroge avec la plus sre probit intellectuelle l'volution des mots "gauche", "rvolution" et "proltariat", ces mots qui appartiennent au mythe qu'il dsacralise. Car, questionne Raymond Aron, comment accpeter l'attitude des intellectuels devenus impitoyables face aux dfaillances des dmocraties dites "bourgeoises", et pourtant si complaisants pour les crimes perptrs par les dmocraties "populaires", comment ne pas saisir l'absurdit des amalgames politico-idologiques qui ne font qu'aliner un peu plus des intellectuels en qute de religion, idoltrant l'Histoire comme on idoltre un dieu ? En rupture avec la famille dont il est originaire, Raymond Aron ne se livre pas pour autant un rglement de compte strile. Il propose une rflexion dpassionne, un combat sans haine, invitant le suivre "tous ceux qui refusent dans les luttes du Forum, le secret de la destination humaine".
    Mais mais, ce type, l, qui mange tranquillement sa pizza deux tables de celle de Georges Dupuy, en faisant le joli cur avec cette jeune femme et son adorable fillette, ce ne serait pas Maresquier ? Le sang de Georges ne fait qu'un tour ! Maresquier, vingt-trois ans plus tt, a viol et assassin sa petite-fille. Cette tragdie a ravag son existence. Au diable la justice des hommes et le pardon des offenses ! Georges, septuagnaire athltique, entrepreneur bordelais renomm, ivre de douleur et de haine, n'a plus qu'une obsession : la vengeance. Mais Maresquier, en libert conditionnelle, est prt tout pour se reconstruire une vie. mentir, manipuler, et mme faire liminer qui le menace. Pour cela, il a, Bordeaux, un ami rencontr en prison Proie et chasseur vont ds lors changer constamment leurs rles, tandis que les tmoins pouvants de cette lutte mort tentent de sauver ce qui peut l'tre, au risque de jeter de l'huile sur le feu. Et dans la tte de chacun, le dit et le non-dit s'entrechoquent et se rpondent, donnant au drame qui se noue une dimension inattendue
    Tout nous parle de a , mais comment en parlons-nous ? Souvent, les mots nous manquent Florence Montreynaud rvle ce qui est cach dans la langue. Tout est bon : mots attraps au vol, mots lus la drobe dans les livres interdits d'autrefois, mots tudis dans les dictionnaires, mots prononcs dans l'intimit. L'auteure explique les termes utiliss pour dsigner les organes sexuels fminins et masculins chez le mdecin, dans la rue, ou avec la personne aime. Elle raconte leur histoire en franais, en anglais, en allemand, en russe, en italien, en espagnol Elle mle, avec humour, tmoignages personnels et vocabulaires de tous les registres, tressant les fils des motions, des sensations et des connaissances. Ouvrir ce livre, c'est se laisser entraner avec le sourire dans le jardin des mots, et dcouvrir combien, dans les plaisirs du sexe, la langue a la part belle !
    Ouvrages, slogans, bons sentiments ont beau faire, le rejet de l'Autre semble tre, aujourd'hui comme hier, la maladie chronique de l'Homo sapiens . Nul ne doit se dire immunis, tant chacun peut en devenir le vecteur comme la victime. L'Occident, surtout celui des savants, porte une responsabilit majeure dans les justifications thoriques du racisme : ce dernier a t prsent, trois sicles durant, dmonstrations l'appui, comme une vrit scientifique partir de laquelle tous les excs ont t justifis colonialisme, esclavage, apartheid, gnocide. Dsormais, la plupart des savants affirment que le racisme n'a aucun fondement scientifique et que l'avenir de l'espce passe par la capacit de chacun vivre en bonne entente avec les autres, au-del de nos diffrences, relles ou imaginaires. Pourtant, dans nombre de textes scientifiques, ou prtendus tels, il subsiste la marque de prjugs raciaux. Michel Girod, gologue de formation, s'est d'abord tonn de la survivance de ces clichs, au cours de nombreuses missions en diverses rgions du monde, puis il a dcid de se replonger dans toute la littrature des sciences pour comprendre le rapport des scientifiques au racisme. Nul avant lui n'avait dress un inventaire aussi exhaustif des discours et thories. Prjugs et exclusion ne sont pas inluctables : le mtissage a t, depuis la nuit des temps, le passage oblig de la marche en avant de l'espce, par-del la diversit constitutive des civilisations, cultures et religions. Ce livre, accessible tous, est un plaidoyer argument contre le racisme.
    Les Mdicis ont t chasss de Florence. L'hritier de la famille, Cosme, est un enfant lev loin de la ville pour le protger du pape Clment VII. Lorsque Alexandre de Mdicis, duc de Florence et fils du pape Clment VII, est assassin par son cousin Lorenzaccio, le jeune Cosme est port au pouvoir par les rpublicains. Mais bientt, Cosme Ier se dbarrasse de tous ceux qui gnent l'exercice de son pouvoir tyrannique. Habile politique, Cosme accrot les possessions des Mdicis, aid en cela par les Franais. Le jeu des alliances entre grandes familles europennes le favorise : Catherine de Mdicis s'apprte monter sur le trne de France Mais le destin tragique des Mdicis rattrape Cosme : en 1562, l'un de ses fils, Giovanni, frappe mort son frre Garzia. Fou de colre, Cosme le tue de sa main. Sa femme Elonore en meurt de chagrin. Peu aprs, la jeune Maria refuse d'pouser le parti que Cosme a choisi pour elle : elle meurt soudainement. Florence, on murmure qu'elle aurait t empoisonne sur ordre de son pre
    Dcde le 5 septembre 1997 Calcutta, Mre Teresa tait connue et admire dans le monde entier. Prix Nobel de la Paix en 1979, elle tait considre comme une sainte, dj de son vivant . C'est en 1946 qu'elle reut " l'Appel dans l'Appel " : tout abandonner pour se consacrer aux plus pauvres d'entre les plus pauvres, les hommes et les femmes des slums de Calcutta. Elle fonda alors, l'ordre des Missionnaires de la Charit et tendit son action tous les pays de la terre et tous les " blesss de la vie ". Aujourd'hui, Mre Teresa, bientt batifie, s'inscrit plus encore dans l'histoire de l'humanit. La rdition de cette excellente biographie, riche en anecdotes, que lui consacre Monseigneur Jean-Michel di Falco, nous a paru essentielle, tant l'auteur a su retracer fidlement la qute spirituelle de cette me promise la saintet. Il fallait tre un homme de foi pour dcrire, par-del les clichs et les strotypes, le formidable destin de cette femme d'exception. " La saintet n'est pas un luxe pour un petit nombre, mais un devoir simple pour chacun de nous. " Mre Teresa Par cette biographie bouleversante Mre Teresa, sainte femme du XXe sicle, nous fait comprendre les miracles de la foi.
    C'tait Anna qui avait voulu prendre le car. Ils auraient pu louer une voiture ou voyager avec la vieille Opel de Joseph qui, bien que toussotante, roulait encore. Elle prfrait que le voyage dure. Il n'y avait qu'un dpart par jour et, sous l'abri mtallique, attendaient dj une vingtaine de personnes. C'tait le dbut de l'aprs-midi, mais sous le ciel plomb, il faisait sombre comme au soir et les enseignes lumineuses s'taient allumes. Sur un mur, au-dessus d'une range de fentres obscures l'angle d'un immeuble clignotaient des nons, plus ou moins vite, plus ou moins haut, clignotaient sans relche, sans souci de l'heure, chacun avec sa cadence propre. [...] Dans l'affolement des couleurs Anna ne parvenait pas fixer son attention. Joseph n'tait pas encore l. "
    Pourquoi la France, hier " fille ane " de l'Eglise qui, au XXe sicle, ne compte-t-elle plus de grands intellectuels catholiques? Pourquoi l'Eglise, qui a form des gnrations de militants pour la politique ou le syndicalisme, a-t-elle perdu aussi ses grands mouvements de jeunes et d'adultes qui voulaient, la fois, changer la France et rechristianiser le pays ? Pourquoi la France n'ordonne plus qu'une centaine de prtres par an, au lieu de mille avant les annes 60 ? Henri Tincq retrace l'histoire des quarante dernires annes du catholicisme franais: crise des intellectuels, crise des militants, crise du clerg, crise des fidles, crise du dogme et de la norme. Les crises du catholicisme sont les symptmes d'une socit franaise galement malade. Les religions peinent y trouver leur place. Les " absolus " religieux irritent. On ne retient du discours de l'Eglise que les interdits sur la contraception, l'avortement, le prservatif... L'Eglise connat une traverse du dsert qui risque de durer longtemps. Comment retrouver une crdibilit intellectuelle, renouer le dialogue avec le monde politique, artistique, mdiatique, scientifique ? Comment tre davantage prsente au monde, audible et pertinente ? L'Eglise n'a d'avenir que si elle redevient une force de proposition, d'accueil et de tolrance dans un monde de violences et de conflits.
    1492. La foudre s'abat sur Florence. Savonarole, le moine fanatique, a vu le glaive de Dieu dchirer le ciel toscan. La ville expie pour les pchs du Magnifique. Lorenzo se meurt. Le premier des Florentins se retourne une dernire fois sur son flamboyant pass. Matre incontest de la ville-lumire de son poque, il revoit les tres qui ont peupl son existence: ses anctres qui ont contribu le hisser au fate du pouvoir, ses ennemis qu'il a affronts l'pe la main, le pape qui a tent de le faire assassiner, les illustres peintres, sculpteurs, potes et philosophes, amis et protgs, qui ont embelli sa vie et fait de Florence un joyau incomparable en Europe. Et les femmes! Toutes ces femmes qu'il a aim avec autant de fureur que de tendresse. Muses et amantes. Les plus humbles comme les plus clbres. Lucrezia, Simonetta, Bartolomea... Le Magnifique ferme les yeux. Pourquoi meurt-il si tt? Nul ne pourra effacer la trace de l'homme qui a invent la Renaissance.

    Found items, 31,029 pages
       1 of 31,029    Next